Aufrufe
vor 4 Jahren

Jaguar Magazine DYNAMIC – Belgian French

  • Text
  • Cumberbatch
  • Jaguar
  • Nouvelle
  • Technologie
  • Elba
In der Jaguar Magazine Ausgabe 02-2015 stellen wir nicht nur den neuen Jaguar XF vor, sondern auch die verantwortlichen Technik-Experten dahinter. Außerdem ist es uns gelungen, ein Treffen mit zwei der gefragtesten britischen Schauspieler zu organisieren: Idris Elba begleiteten wir auf seiner Spritztour nach Berlin im neuen XE und Benedict Cumberbatch interviewten wir über den Dächern Londons ...

IDRIS ET LES VOITURES

IDRIS ET LES VOITURES Quand avez-vous commencé à vous intéresser aux voitures ? « Dans la voiture de mon père. Lui et mon oncle conduisaient beaucoup. J’adorais être assis derrière le siège du passager pour avoir un œil sur le volant. Je ne le perdais jamais de vue. Et dans la voiture, je jouais avec des cintres en imaginant que c’était mon volant. Mon oncle avait quelques Ford Cortina et mon père une Hillman Avenger c’est un ancien modèle ! En fait, il en avait deux. » Votre première expérience de conduite ? « Dans mon quartier, une voiture était toujours laissée ouverte, avec les clés sur le contact. C’était une Ford Granada. Tous les gamins y montaient et faisaient un tour dans le quartier. Je ne sais pas à qui cette voiture appartenait. Mais en tout cas, c’est avec elle que j’ai vécu mes premières sensations fortes. C’était génial ! » Vous souvenez-vous quand vous avez vu une Jaguar pour la première fois ? « La première Jaguar que j’ai vue, ce n’était pas dans la rue, mais dans Regan, une série policière britannique des années 70. Avec son jaguar bondissant sur le capot, j’ai immédiatement pensé que c’était la voiture de luxe par excellence. À l’époque j’étais très jeune et je ne savais pas que c’était une voiture classique britannique. Mais à l’âge de 14 ans, j’en savais beaucoup plus ! Quand une Jaguar arrivait au garage pour un changement de pneus, mon chef disait toujours : “Mon grand, il est hors de question que tu la touches.” » Votre première voiture ? « C’était une Mini Cooper rouge. Je l’avais trouvée dans Loot (un journal de petites annonces). Je me souviens l’avoir payée 50 livres. Je suis allé la chercher, alors que je savais à peine conduire. Puis, j’allais chaque jour à l’école en voiture. Je la garais derrière le bâtiment. Avec mes potes, nous avions l’habitude de prendre notre déjeuner dans ma voiture. J’avais 14 ans ! Je n’avais pas le permis, mais je savais et j’adorais conduire. Le samedi, je travaillais dans un atelier de montage de pneus et j’avais donc l’occasion de déplacer sans arrêt des voitures. J’ai conduit tellement de modèles différents ! C’était un travail difficile et physique, mais j’étais jeune. Je commençais à 6h00 du matin pour finir à 18h00. La taille des pneus, leur adhérence, la différence entre Pirelli et Dunlop, n’avaient plus aucun secret pour moi. Tout ce qui touchait à ce sujet m’intéressait et j’ai fini par devenir un expert en la matière. Quelle voiture vous a causé le plus d’ennuis ? « J’en ai eu plusieurs. Celle avec laquelle j’ai eu le plus de problèmes ? Je pense que c’était ma voiture américaine, une camionnette Chevrolet Astro. Une belle voiture. Avec ses six places, elle ressemblait à un gros nounours. J’avais la version sport avec des jantes BBS en alliage et des enjoliveurs dorés. Le seul problème avec cette voiture c’est qu’elle tombait toujours en panne. » (Suite page 50) « La toute première Jaguar que j’ai vue N’ÉTAIT PAS DANS LA RUE, MAIS DANS REGAN, UNE SÉRIE POLICIÈRE BRITANNIQUE DES ANNÉES 70. J’AI IMMÉDIATEMENT PENSÉ QUE C’ÉTAIT LA VOITURE DE LUXE PAR EXCELLENCE » 48 j NUMÉRO SPÉCIAL DYNAMISME

ESCAPADE HANNOVRE ANGLETERRE BERLIN LONDRES BELGIQUE SPA DORTMUND ALLEMAGNE DOUVRES CALAIS MANCHE FRANCE IDRIS ELBA Nationalité : britannique Âge : 42 ans Professions : acteur, producteur, DJ Centres d’intérêt : musique, donner des conseils et réaliser des missions (de conduite). CALME ET DÉTENDU En haut à gauche : avant de prendre la route, Elba rend visite aux étudiants de son ancien collège de Londres le National Youth Music Theatre pour discuter avec eux et leur prodiguer quelques conseils. Ci-dessous : la XE dans l’Eurostar en route pour la France. Très décontracté, l’homme à la casquette passe ses doigts sur le tableau de bord haute technologie et ne cache pas sa satisfaction. Son signe de tête approbateur en dit long : l’équipement et le système de divertissement lui conviennent. « Tout est agréable au toucher et très pratique à la fois. Il reste même de la place pour connecter autre chose », remarque ce féru d’automobiles de près de 2 mètres, élégamment vêtu, en indiquant un port USB dissimulé dans l’accoudoir du siège conducteur. Un simple clic suffit pour accéder à toute sa bibliothèque musicale personnelle. Idris Elba part en mission. Celle-ci comportera des voitures et du rythme, des autoroutes allemandes et belges, des blagues et des boissons, le mixage de sons et le crissement de pneus, des arrêts ravitaillement sur une piste de Formule 1 verglacée et enfin, un site industriel converti de manière insolite. Bref, cette escapade ne manque pas d’originalité. Quatre pays, 72 heures, 1200 kilomètres et quelques détours à plein régime. Mais Elba ne fait pas toute une histoire de cette virée épique. En effet, d’une part, l’acteur se trouve derrière le volant de la Jaguar incontestablement la plus importante des 80 ans d’histoire que compte l’entreprise, en l’occurrence, la XE. Cette berline sportive a été conçue avec une éco-efficacité particulièrement exemplaire. D’autre part, l’histoire de cette mission commencera avant de quitter Londres. Et comment finira-t-elle ? La fin du voyage sera marquée par une atmosphère survoltée, sur une piste de danse de Berlin. Nous rencontrons Elba un dimanche matin d’hiver, au sudouest de Londres. Il est de retour dans son ancienne école de théâtre, le National Youth Music Theatre (NYMT). Aujourd’hui, l’acteur de 42 ans a beau être une star du grand écran (il a joué avec brio le rôle de Nelson Mandela dans le film biographique sorti l’année dernière), du petit écran (dans des drames policiers bien reçus par la critique comme Sur écoute, série américaine produite par HBO et Luther, série britannique de la BBC), mais aussi dans des superproductions comme Thor (2011), Prometheus (2012) et Pacific Rim (2013). Il y a environ 25 ans, l’adolescent londonien Idris Elba travaillait à l’usine Ford de Dagenham, mais une passion de la scène l’animait déjà. Lorsqu’une bourse d’études lui fut accordée pour une formation à l’école de théâtre NYMT, le chemin de sa carrière était tout tracé. Aujourd’hui aussi, c’est au départ de cette prestigieuse institution que commence la mission d’Elba. Après un NUMÉRO SPÉCIAL DYNAMISME j 49