Aufrufe
vor 5 Jahren

BORA Magazin – Französisch

  • Text
  • Bora
  • Cuisson
  • Puissance
  • Produit
  • Niveau
  • Zones
  • Dimensions
  • Cuisine
  • Dispositif
  • Indicateur
Wir durften im Frühjahr 2017 das Kundenmagazin für BORA gestalten und in enger Zusammenarbeit mit dem Brand Management in insgesamt sechs Sprachen realisieren. Ein Mix aus Produktinformationen und Geschichten hinter der Marke bietet dem Leser einen spannenden Einblick in die Welt von BORA.

EXPÉRIENCE INTERVIEW

EXPÉRIENCE INTERVIEW Texte KLAUDIA MEINERT INTERVIEW « Il faut y croire envers et contre tout. » 48 MAGAZINE BORA

INTERVIEW EXPÉRIENCE Entretien avec Willi Bruckbauer, au sujet des idées et de ce que l’on peut en tirer. Contre la vapeur. Contre le conventionnel. Contre le passé ? Il est curieux qu’il ait fallu attendre si longtemps pour que quelqu’un adapte l’aspiration des vapeurs vers le bas à notre société. Qui est l’homme derrière cette initiative ? Une forte tête ? En tous les cas un Haut-Bavarois. Un père de famille pragmatique qui connaît la cuisine sur le bout des doigts. On a beaucoup entendu parler de lui: anticonformiste, a recerce de a diérence, i évoue visiement avec le vent dans le dos. Mais comment fonctionne-t-il ? Nous avons eu un entretien avec cet homme qui ne fait pas que parler de vapeur. Il brûle pour ce qu'il fait. M. Bruckbauer, voilà maintenant dix ans que vous avez introduit votre produit sur le marché : un dispositif qui aspire les vapeurs de cuisson vers le bas. Comment la machine s’est-elle mise en marche ? Menuisier de formation et propriétaire d’un magasin de cuisines, mes clients me posaient une question récurrente : « pourquoi est-on obligé de subir la présence d’une hotte encombrante et bruyante, suspendue à hauteur de tête, dans la cuisine ? Comment se fait-il qu’on n’ait pas une solution plus élégante ? » Les systèmes existants du marché souffraient de défauts techniques considérables. Il y avait là un potentiel que j’ai rapidement remarqué. Je me suis suractivement penché sur ce besoin des clients et ai commencé à bricoler. C’était il y a dix ans. J’ai commencé à la fois dans ma cave et dans mon magasin d’exposition, à Raubling. Un marché à ouvrir, ou plutôt à révolutionner, n’est pas une histoire commune. Une telle entreprise pionnière demande du courage. Mais ici, il s’agissait moins de courage que de foi en mon idée. Le principe est simple. Lorsqu’on a vu un dispositif aspirant BORA en action, on se dit : « Oui, c’est logique. Ça ne peut que marcher ! » Bien sûr, pour une telle entreprise, il faut croire avec conviction à ce que l’on fait. Mais la différence a souvent été moquée avant de devenir une norme. L’Histoire en est remplie d’exemples. En tous les cas, le plus important est ceci : il faut y croire envers et contre tout. Vous souvenez-vous du moment où votre idée a été prête dans votre tête ? Ça a été tout un processus. J’avais une conception assez précise de ce que je voulais développer. Mais il s’est naturellement passé un peu de temps avant que je parvienne à un produit fini et prêt à commercialiser. ’est à ce moment-là que je me suis rendu avec mon prototype sur un salon professionnel, aujourd'hui devenu area30, en Westphalie. Les plus grandes marques auxquelles je présentais mon idée objectaient : « Cela n’aura aucun succès. Il n’y a aucun besoin pour cela. » Ma banque elle aussi s’est écartée. Mais j’avais cru dès le départ en mon produit, et décidai alors de voler de mes propres ailes. Je savais que mon produit allait fonctionner : il était tout simplement mieux que les hottes conventionnelles. MAGAZINE BORA 49